banniere edition_archipel
Actualités > Soutien
Crédits photo :

Actualité Juive : séquestration : Haya, 10 ans, est aujourd'hui séquestrée en A. Saoudite

Lundi 05 mars - 13h32

 SÉQUESTRATION


Haya est une petite fille de 10 ans, aujourd’hui séquestrée en Arabie Saoudite. Sa mère, Candice, milite activement pour sa libération

Peut être avez vous croisé cette jeune femme dans les médias ces dernières semaines : que ce soit dans les colonnes de Paris Match ou sur le plateau de M6, TF1, Canal plus, elle vient asséner son histoire tragique, et son ressentiment envers les pouvoirs français. Candice Cohen Ahnine a rencontré à Londres au début des années 2000, Sattam, un prince Saoudien.

A parti de cette période, et bien qu’ils soient aux antipodes l’un de l’autre, une idylle qui durera plusieurs années, née entre eux deux. Une petite fille, Haya, naîtra de cette rencontre en 2001, en France. « Moi et la fille, explique Candice Cohen Ahnine, sommes françaises et avons toujours habité en France. Haya a été scolarisée ici ».

Le couple qui n’est pas marié ne vivait pas ensemble, sauf durant une courte période au Liban. Nous nous voyions régulièrement, lors de voyages. Et c’est lors d’un séjour, il y a 3 ans en Arabie Saoudite, que j’ai été séquestrée pendant 10 mois ». Puis, elle est exfiltrée du pays par les services de l’Ambassade, mais la petite Haya est bloquée sur place.

« Je n’ai pas parlé à ma fille depuis trois mois » explique Mme Cohen Ahnine. Lorsqu’elle obtient de ses nouvelles, c’est par le biais des services de protection consulaire qui visitent régulièrement la petite Haya. Mais la situation s’enlise un peu : « Lorsque j’entrais en contact avec des personnes du ministère des Affaires étrangères, j’a souvent eu le sentiment que l’on ne me prenait pas au sérieux. On a même cru que j’avais essayé, moi, de kidnapper ma fille ».

Depuis, la situation a évolué dans le sens favorable à la jeune femme. Une ordonnance en date du 12 janvier, prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Paris, déclare la justice française compétente à mener des actions en faveur de la récupération de Haya.

 

« Moi et ma fille sommes françaises et avons toujours habité en France »

 

D’autant que même selon le droit saoudien, l’enfant ayant été conçu en dehors de liens matrimoniaux, ne revient pas au père, mais à la mère. Alors pourquoi la situation semble t-elle stagner ? Le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères, Eric Bosc, explique que l’initiative est aujourd’hui dans le camp du ministère de la Justice qui pourrait décider de lancer un mandat d’arrêt international. Contactés par nos soins, ils ne souhaitent pas pour le moment communiquer à ce sujet. Pour Candice Cohen, « la France ménage les saoudiens ».

Le comité de soutien à l’action de Candice Cohen devrait organiser une marche fin mars à Paris.

Pierre Assouline

 

Candice Cohen a écrit un livre pour raconter son histoire en détail. « Rendez-moi ma fille », éditions l’Archipel Informations.

Soutien : www.rendezmoimafille.com