banniere edition_archipel
Actualités > Soutien
Crédits photo :

source : RMC

Mardi 10 avril - 11h07
Au cours de vacances à Londres, dans les années 90, Candice Cohen-Ahnine rencontre Sattam, un prince de la famille royale saoudienne. En 2001, le couple donne naissance en France à la petite Haya. Mais peu de temps après, les relations se dégradent. Sattam apprend notamment à Candice qu'il doit se marier avec une de ses « cousines », sous la pression de sa famille. En 2007, le couple se sépare.
 
«Je suis enfermée dans un palais de Riyad et on m’enlève ma fille...»
« Il était hors de question que je devienne sa maitresse », témoigne Candice. « On s’est donc séparés. Concernant
Haya, puisque nous n’étions pas mariés, la loi islamique stipule que l’enfant revient à la mère. J’en avais donc la garde de plein droit ». Mais en 2008, voulant revoir sa fille, le prince Sattam reprend contact avec elle. Il lui demande de venir passer quelques jours en Arabie saoudite. « C’est là que je vis un cauchemar inimaginable. On m’enlève mon passeport, je suis enfermée dans un palais de Riyad, on m’enlève Haya ». Elle réussit finalement à s’échapper et est exfiltrée par les autorités françaises qui la rapatrient en juin 2009, sans sa fille. C'est là qu'elle entame son combat pour la récupérer. 
 
«Je n’ai plus aucune nouvelle d’elle depuis décembre»
Une médiation entreprise conjointement par l'ambassade de France à Riyad et le Quai d'Orsay ne donne rien. Candice décide alors d’alerter les médias et publie un livre à l'automne dernier (« Rendez-moi ma fille », éditions L'Archipel). « Je n’ai pas revu ma fille depuis 3 ans. J’ai simplement eu des contacts au téléphone mais à chaque fois elle ne pouvait pas me parler librement, quelqu’un à côté lui disait qu’elle avait seulement le droit de dire oui ou non. Depuis que les médias se sont emparés de l'affaire, je n’ai plus aucune nouvelle d’elle depuis décembre. Les intérêts économiques et diplomatiques entre la France et l’Arabie font que les choses sont bloquées ». Le 12 janvier, la justice française a condamné le père, mais sans plus d'effets. 

Hier dimanche, Candice Cohen-Ahnine a organisé une manifestation devant l'ambassade d'Arabie Saoudite à Paris. Elle demande aujourd'hui personnellement à Nicolas Sarkozy d'intervenir pour mettre fin à son calvaire.